mercredi 21 février 2018

Le point séries spécial série documentaire Netflix


Salut les accrocs du petit écran on se retrouve aujourd'hui pour un nouveau point série spécial "séries documentaires" de Netflix,
Pourquoi cet article me tiens particulièrement à coeur, c'est surtout parce que j'ai eu cette chance en trois ans de voir trois pépites sur Netflix et je pence qu'il faut partager et regarder au maximum ces documentaires pour la simple et bonne raison que même si cela nous dépasse et bien ça existe et la réalité aussi dure qu'elle soit, elle doit être regardée....
 Je vous préviens, ce n'est pas marrant c'est dramatique, mais réel...

Alors passons tous de suite aux choses sérieuses, je commence avec The Keepers


The Keepers ou la terrifiante histoire du meurtre non résolu de soeur Cathy Cesnik .

Soeur Cathy Cesnik décrite comme une nonne souriante et charismatique  enseignait  l'anglais et le théâtre dans une école catholique de Baltimore ,
jusqu'à sa disparition inexpliquée, le 7 novembre 1969 ou elle était partie acheter un cadeau pour sa soeur sur le point de se fiancer.
Son corps sera retrouvé deux mois plus tard en décomposition .
L'autopsie démontrera qu'elle a était battue et étranglée. 
Bizarrement le corps d'une autre jeune fille "Joyce Malecki"est retrouvé dans les mêmes circonstances que Cesnik.

50 ans plus tard, deux anciennes élèves de l'école , Gemma Hoskins et Abbie Shaub commencent à mener l'enquête sur le meurtre de leur ancienne enseignante adorée.
Sans se douter qu'elles vont tomber sur une histoire sordide et terrifiante.
Elles ouvrent une page" Facebook" pour retrouver des témoignages ou d'autres détails importants de l'époque sur le meurtre .

 Grace à cette page, nos deux miss Marple 2.0 vont être suivies par des caméras dans toutes leurs recherches et la bingo!
Quelques témoins clés vont être localisés et vont accepter de les rencontrer et de leurs raconter l'effroyable vérité : l'école était sous la coupe d'un prêtre pédophile Joseph Maskell.

Le réalisateur Ryan White va déterré avec ce documentaire, un début de vérité sur ces meurtres sordides et je vais m'arrêter car il faut regarder la suite de cette série complètement dingue .
Vu la tournure des événement, on préféré que cette série soit une fiction tellement il y'a de rebondissements au fur et à mesure des épisodes.
La réalisation est juste magistrale et rend un belle hommage à cette soeur, un peu trop moderne pour cette époque, car oui, même si ce fait divers n'a que 50 ans, c'est comme si deux mondes nous séparer, avec l'actualité du moment .
"The Keepers "résonne malheureusement comme quelque chose d'inachevé...

💚💚💚💚💚

On passe tout de suite à une deuxième série, qui même si elle est différente, est tout aussi intense que la précédente, je vous parle de "L'histoire de Kalief Browder",
Alors là,  mesdames et messieurs, penser à prendre la boite de mouchoirs à coté de vous, car l'ampleur de l'injustice est tellement énorme que vous allez mettre du temps à vous en remettre .


Kalief Browder a passé trois ans dans une prison pour adolescents, trois ans à attendre un procès avant d'être déclaré innocent, trois ans dans une prison violente pour un crime qu'il n'avait pas commis .

Le célèbre rappeur et producteur de musique Jay Z, tellement choqué pas son histoire, décide de produire une série documentaire pour raconter le calvaire vécu par ce jeune homme.

En effet, dans cette série en six épisodes, on suit les dérives du système judiciaire américain mais aussi ses limites.

Au printemps 2010, alors qu'il rentre de soirée avec un ami, Kalief, 16 ans, est interpellé par deux policiers.
La raison : un homme vient d'accuser deux jeunes de lui avoir volé son sac.
Kalief et son ami se retrouvent au mauvais endroit, au mauvais moment; faisant de ces deux jeunes hommes, les coupables idéals.

Clamant haut et fort leurs innocences, les deux amis sont fouillés et rien n'est retrouvé de compromettant, cependant les deux jeunes sont quand même emmenés au poste ou ils seront interrogés, sans pour autant s'arrêter de clamer leurs innocences.

L'homme au sac dit, qu'il les reconnais alors, les deux jeunes sont tout de suite amenés devant un juge ,Kalief refuse de plaider coupable, alors le juge fixe une caution de 10 000 dollars,  bien sure venant d'une famille très modeste, ils n'ont pas les moyens de payer sa caution. Il est donc envoyé dans la prison de Rikers Island, réputée pour son hyper violence .

Kalief va découvrir l'enfer carcéral car dans cette prison d'adolescents, règne terreur et misère, gangs, violes, drogues...
 Ils sont tous mélangés et enfermés au même endroit, entre violences et corruptions.
 Kalief va malheureusement subir ces trois ans d'enfermement comme un torture.

Grâce au travail minutieux, de Jennifer Gonnerman, journaliste au" New Yoker", on découvre les images glaçantes des caméras de surveillance de la prison .

Vous l'aurez compris, c'est dur à regarder, mais il le faut pour lui, pour les autres victimes d'injustice encore en 2018.
Moi je suis très sensible, l'injustice comme dans le film "'Détroit" que j'ai vu, il n'y a pas si longtemps m'a profondément choquée et interpellée,  cette série c'est pareil, regarder et être choquée, se poser des questions, réagir sur les réseaux.
N'est ce pas une façon, même à notre petite échelle, de se battre pour toutes ces injustices?

Regardez Kalief Browder, et ne soyez plus aveugle sur ce genre de situations ...

💚💚💚💚💚

La dernière je l'ai vu il y'a déjà un bout de temps, mais je ne pouvais pas écrire cet article sans en parler, car c'est la première du genre que j'ai vu c'est Making a murderer  , série réalisée par Laura Ricciardi et Moira Demos, diffusée depuis décembre 2015 sur Netflix.


Alors ce documentaire révolutionnaire a était filmé sur dix ans et suit Steven Avery, accusé d'abus sexuelles, qui passe dix huit ans en prison avant d'être innocenté par un test ADN.
Deux ans, après sa sortie de prison en 2005, il fut accusé cette fois ci,  du meurtre sordite d'une jeune photographe de 25 ans Teresa Halback.

Il est censé être le dernier à l'avoir vu et coïncidence, les enquêteurs découvrent dans la cour de la casse familiale, des dents et des os appartenant à la jeune femme.

C'est en 2005, que les deux réalisatrices, grâce à un article dans le "New York Times" découvrent l'affaire et commencent à s'y intéresser. Elles décident de partir avec une caméra dans le Wisconsin, pour récolter des témoignages. Les deux réalisatrices étaient loin d'imaginer que cette affaire avait une telle ampleur, et que le documentaire ne serait pas bouclé avant une décennie .

Car même si les indices récoltés, qui incriminent Steven Avery, sont nombreux, les incohérences de la police, des juges et des différents témoins, mettent en  doute sérieusement la culpabilité de Steven Avery.

Et oui, car Steven Avery avant d'être accusé du meurtre a commencé une bataille judiciaire contre la police de Manitowoc, ou il réclame 36 millions de dollars de dommages et intérêts, car il accuse la police de s'être acharnée sur lui et de l'avoir accusé à tort, car sa famille n'est pas du tout appréciée dans le conté de Manitowoc...

Je m'arrête ici, pour le résumer, car cette série se regarde comme un scénario bien ficelé ou se melle cliffhangers et rebondissements à gogos.
 Donc préparez vous à une ou deux nuits blanches car quand vous aurez mis le nez dans Making a Murderer, vous ne ne pourrez plus la lâcher !
Sachez aussi qu'à la fin, tout ce que vous pensez savoir sera remis en questions...

💚💚💚💚💚


Alors voila,  je vous invite à regarder ces trois pépites, rassurez vous je ne les ai pas regardée d'un coup, je les ai vu sur une longue période, mais je les ai trouvées toutes les trois à leurs manières, nécessaires et vraiment très intéressantes.
Je dois vous avouer, que ces trois visages me hantent encore.
 Peut être en sera t'il de même pour vous.
 A bientôt, les accrocs de l'écran, pour un nouveau point "séries",  qui j'espère vous plaira!!!!

Un dernier conseil, si vous voulez vous lancer dans ces séries, prévoyez les mouchoirs et n'ayez pas un trop gros boulot à faire le lendemain, car vous n'aurez pas vraiment la tête à cela!!!!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mille petits riens

Mille petits riens ou la pépite à déguster sans modérations pour ma part,  je ne connaissais pas du tout cet auteur et j'ai été a...